Eyes-Road - Another vision of EDI > All Blog > Actualités > Solaires : comment fonctionne l’E-SPF ?

Solaires : comment fonctionne l’E-SPF ?

Professionnels de l’optique : le moment clé pour écouler votre stock de lunettes de soleil est arrivé. Mais pour le grand public, il peut être compliqué de s’y retrouver parmi les différents indices de protection proposés par les lunetiers. Pour mieux les informer, Essilor a créé, il y a quelques années, l’E-SPF : un indice inspiré des cosmétiques solaires. On vous explique tout !

Protection solaire : la législation

Les rayons du soleil sont très nocifs pour les yeux, surtout en été, où l’ensoleillement est plus important. Parmi les risques les plus graves causés par les rayons UV : agression de la cornée, du cristallin, voire de la rétine. Mais pour le grand public, en pleine recherche de lunettes de soleil, il peut être compliqué de choisir la paire de solaires idéales. Pourtant, il est très important de choisir une protection adaptée à son environnement.

E-SPF lunettes soleil

Actuellement, la plupart des industriels utilisent le système des degrés pour indiquer la protection de leurs lunettes de soleil :

  • Degré 0 : pour l’intérieur ou par ciel voilé
  • Degré 1 : pour une luminosité solaire atténuée
  • Degré 2 : pour une luminosité moyenne
  • Degré 3 : pour une forte luminosité
  • Degré 4 : pour une luminosité exceptionnelle (en montagne par exemple).

 

D’autres critères sont également à prendre en compte : la forme, le marquage, ainsi que la notice des lunettes de soleil.

Solaires : l’innovation E-SPF

Le système de degrés peut être compliqué à comprendre pour les porteurs de solaires. C’est pour cela que notre adhérent Essilor a créé, il y a quelques années, le marquage E-SPF (Eye-Sun Protection Factor), qui fonctionne comme les cosmétiques solaires. Un E-SPF de 25, par exemple, signifie que le porteur est 25 fois mieux protégé que sans verre. L’innovation ici, c’est que l’indice tient compte, en plus de la transmission UV, de la réflexion du verre en face arrière. Et ce n’est pas négligeable, quand on sait que jusqu’à 50% de l’exposition UV totale de l’oeil arrive par l’arrière !

E-SPF lunettes soleil

Le verrier intègre, depuis 2012, son indice au traitement Crizal Forte UV et propose différentes paires de solaires équipées de ce traitement.

E-SPF : les verres blancs aussi

Mais le traitement Crizal Forte UV existe également sur des verres blancs. En effet, un E-SPF de 25 est conseillé au quotidien par les professionnels de l’optique. Essilor a même lancé en 2015 ses verres transparents Crizal UV 35, le plus fort indice de protection anti-UV !

Pour permettre aux porteurs d’être protégé du soleil en permanence, d’autres lunetiers comme Zeiss ont misé sur les verres photochromiques (à teinte variable), qui changent de couleur selon le degré de luminosité. Il existe également des verres polarisants, comme ceux d’Optic 2000, qui empêchent l’éblouissement par effet de réverbération de la lumière et sont utiles, notamment pour la conduite.

Alors, prêts à écouler votre stock de lunettes anti-UV ? 😉