Eyes-Road - Another vision of EDI > All Blog > Optique High-Tech > L’innovation au service des personnes malvoyantes

L’innovation au service des personnes malvoyantes

Les progrès inhérents à la robotique et à l’intelligence artificielle rendent peu à peu concrets des concepts qui relevaient il y a encore peu de temps de la science-fiction. Si certains peuvent parfois paraître futiles, beaucoup d’entre-eux sont dédiés à l’accompagnement et à l’amélioration du cadre de vie des personnes en situation de handicap.
Intéressons nous dans cet article à quelques concepts dédiés aux personnes malvoyantes.

La vision bionique

personnes-malvoyantes-2

Le mot bionique renvoie irrémédiablement à un imaginaire futuriste. Pourtant, les technologies qui en découlent sont utilisées depuis de nombreuses années en ce qui concerne le domaine prothétique. La prothèse bionique permet ainsi de remplacer des organes, des membres défaillants ou bien absents !

Une équipe de scientifiques suisses a ainsi conçu des lentilles de contact télescopiques. Celles-ci, équipées d’un zoom, sont actionnables en clignant de l’oeil ! Elles permettraient d’améliorer considérablement la vision (jusqu’à x2,8) des personnes malvoyantes, notamment atteintes de DMLA.

personnes-malvoyantes-3

Les laboratoires français Pixium Vision ont eux présenté récemment leur système de vision bionique Iris II. Équipé d’électrodes, il s’agit d’un implant intraoculaire placé dans l’oeil, assorti de lunettes pourvues d’une caméra. Le tout est relié à une unité informatique qui tient dans la poche. Celle-ci traite les images filmées et les retransmet au cerveau par le nerf optique afin de reconstituer une image. Ce système permet aux personnes ayant perdu la vue de retrouver de l’autonomie.

Des lunettes qui ont des yeux

personnes-malvoyantes-4

La malvoyance est souvent utilisée comme synonyme de la cécité. Pourtant, une personne malvoyante est une personne dont l’acuité visuelle est inférieure ou égale à 3/10e. Certaines personnes malvoyantes portent des lunettes à forte correction mais qui ne suffisent parfois pas.

C’est pour ces personnes que OrCam a inventé MyEye. Ce système distribué en France par Essilor s’adapte aux lunettes et est équipé d’une caméra et d’un écouteur. Lorsque le malvoyant en a besoin, il lui suffit de pointer du doigt le texte à lire et MyEye le lui lit au creux de l’oreille. Ce concept permet aussi de reconnaître les visages et objets préalablement enregistrés.

La jeune société Light Vision a quant à elle imaginé un dispositif de lunettes à réalité augmentée destiné aux patients atteints de DMLA et leur permettant de retrouver une vision “normale”. Deux technologies sont utilisées : les images sont projetées sur la rétine et le mouvement de la pupille est suivi par un “eye-tracking”. Ce combiné permet d’éliminer les problèmes de vue de l’utilisateur, du focus de l’oeil et de projeter les informations à un endroit précis de l’oeil.

L’autonomie à tout prix

personnes-malvoyantes-5

La lecture est plus qu’une nécessité, elle est aussi un plaisir pour beaucoup d’entre-nous. Parce qu’elle améliore considérablement l’autonomie et le confort, il est nécessaire de s’en soucier dans l’accompagnement des personnes en situation de handicap.

La société Blitab Technology a créé la toute première tablette en braille. Le liquide utilisé permet de matérialiser des caractères lisibles par les personnes malvoyantes. La technologie utilisée promet également de mettre en relief des images et tout autre support initialement visuel.

personnes-malvoyantes-6

Dans la même veine, une équipe du MIT a créé le FingerReader. Il s’agit d’une bague connectée qui permet de scanner le texte à mesure que le doigt du malvoyant se déplace sur la page et de le lui lire en temps réel !

personnes-malvoyantes-7

Le concept OwnFone s’est lui attelé à l’objet quotidien par excellence : notre téléphone. Il s’agit d’un mobile équipé d’un clavier imprimé en braille. Il permet de joindre des contacts préenregistrés et de décrocher en toute simplicité. Volontairement simple dans sa conception mais aussi dans son utilisation, le concept ne devrait être vendu qu’à quelques dizaines d’euros !

Ces dernières années ont été riches en progrès dans le domaine de l’acuité visuelle et de la santé optique et il est fort à parier que les romans d’anticipation seront vite rattrapés par l’innovation. Il ne paraît plus illusoire de penser que celle-ci sera à même de rendre la vue d’ici quelques temps ! Le prochain challenge des industriels sera de mettre ces technologies innovantes au service de la prévention et de travailler en amont de la malvoyance.